Scan to pancakes

Le chandeleur est passée mais il est toujours temps de manger quelques crêpes. Pour ce dernier « bricolage » j’ai essayé de faire avec un maximum de récupération et un minimum d’investissement.

Quoi que c’est ?

Tout simplement une imprimante à pancakes. Le principe est simple, on se déplace sur 2 axes et on dépose de la pâte sur une plaque de cuisson.

 

Liste du matériel nécessaire

Que j’ai acheté :

  • Une plancha basique 20€
  • Une pompe avec tube 20€
  • Deux bouteilles à sauce 4€
  • Un shield CNC 15€

Que j’avais déjà :

  • Un relais
  • Une alimentation 12V
  • Deux vieux scanner
  • Des tasseaux de bois
  • Un Arduino
  • De la quincaillerie

Commençons le montage

Les vieux scanners sont parfaits pour ce genre de bricole car ils embarquent des moteurs pas à pas et sont montés avec des axes rectifiés. Les plus récent sont tout en plastique et donc ne peuvent pas faire l’affaire. Pour l’axe Y, j’ai ouvert le premier scanner et je l’ai posé tel quel. J’ai fixé un joli cadre fait avec les tasseaux de bois sur le support de la lampe du scanner. Puis j’ai fixé en haut de celui-ci l’autre bas de scanner découpé sur le sens de la longueur. A ce niveau là, les deux axes sont en place, il ne reste plus qu’à placer le système de dépôt de pâte.

  

J’ai pensé à plusieurs solutions :

La seringue : solution très précise mais qui nécessite un montage plus compliqué et sa faible contenance rendra plus complexe l’utilisation de la machine et le remplissage.

Une pompe : elle servirait à pomper le liquide avec un tuyaux et le faire sortir dans un autre tuyaux à l’axe opposé. Cela paraît une bonne idée mais les quelques tests effectués ont démontré que de la pâte coule toujours un peu même quand on ne pompe pas.

La pompe à vide : l’idée est d’avoir un contenant dans lequel on met la pâte et l’on empêche la pâte de tomber en aspirant. Quand la pâte doit tomber, on relâche la pression et la gravité fait son travail.

La dernière solution est donc la plus efficace, même si je n’utilise pas vraiment une pompe à vide cela fonctionne bien. Il reste cependant deux défauts, en aspirant la pâte se sèche dans la buse il faut parfois la déboucher et surtout il faut être un grand maître dans l’art du pancacke (merci Philippe) pour réussir une pâte assez fluide mais pas trop:)

impression réalisée par le Tiers-Lieu Fontgrande-Carmaux pour le fablab festival 2017

Et pour le soft ?

Notre montage étant terminé il a fallu penser au coté logiciel. Si l’on regarde de plus près, la machine ressemble beaucoup à une découpe laser ou à un plotter. J’ai donc regardé ce qu’il se fait de ce coté et je me suis orienté vers le firmware GRBL avec un plugin GCODE pour Insckape.

Et voila… je m’étais fixé pour objectif de finir ce projet pour le Festival d’Art Numérique organisé par les étudiants de l’IUT MMI de castres et je l’ai finie à temps. Il ne me reste plus qu’a trouver un nouveau projet pour la prochaine édition à laquelle je compte bien participer 😉

 

la machine au fablab festival 2017

la machine au fablab festival 2017

On en parle ici : http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/14/2574356-une-imprimante-3d-pour-fabriquer-des-gateaux.html

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s